Avertissement : Les traductions françaises de l'ensemble des articles que vous trouverez sur ce site sont personnelles. Merci de respecter mon travail si vous voulez réutiliser ces traductions pour vos propres créations.

 

11 octobre 2006 - THE JOURNAL (Auteur inconnu)

Simone Lahbib ne pouvait pas imaginer à quel point ça l'aiderait d'avoir un bébé alors qu'elle prendrait le rôle de la mûre et coriace détective et maman célibataire, Alex Fielding. L'actrice a accouché juste 3 mois avant de débuter la série Wire In The Blood, où Robson Green joue un psychologue clinicien anticonformiste, Tony Hill ....

Alors que son mari Raffaello DeGruttola se rendait aux Etats-Unis pour tourner un film, Simone prenait la route pour Newcastle où la série est filmée, avec Skye à l'arrière.

"Alex jongle avec plusieurs choses en même temps. C'est très typique de beaucoup de femmes d'avoir une carrière et d'être une maman, y compris moi maintenant. Quand je suis allée à l'essayage, le bébé ne se calmait pas du tout et lorsque le réalisateur est venu parler avec moi, je la faisais sauter sur mes genoux tout en parlant du personnage. Le fils d'Alex est beaucoup plus âgé mais elle doit encore jongler entre trouver une babysitter, rentrer à la maison à temps ou aller au théâtre de l'école. Ce fut une parfaite étude de personnage."

Dans le dernier épisode de la série basée sur les courageux romans à succès de Val McDermid, le personnage de Simone se tourne enfin vers Tony quand celui-ci se retrouve impliqué dans un cirque médiatique pour son rôle dans ce qui semble avoir été un déni de justice. La relation entre les deux personnages a été tranquille pour ne pas dire pire. Dans le premier épisode de la saison, Tony a été choqué de découvrir que sa vieille amie la DI Carol Jordan avait quitté Bradfield pour l'Afrique du Sud et Alex, son plus jeune successeur, n'a pas besoin de lui où que ce soit. Les barrières tomberont au fil des 3 premiers épisodes en dépit du scepticisme d'Alex pour la valeur professionnelle de Tony, mais ce dernier cas lui donne l'occasion parfaite de lui ôter ses soupçons pour de bon. "Alex veut s'imposer en DI (Detective Inspector) et montrer sa force. Elle aime les faits et les preuves. Toutes ses théories la rendent folle." déclare Simone.

Leur relation professionnelle est mise en avant quand un homme que Tony a contribué à arrêter pour viol et tentative d'assassinat à ses débuts, devient admissible à une libération conditionnelle. Le profileur est inquiet, mais ses protestations tombent dans l'oreille d'un sourd. Ses craintes lui donnent vite raison quand une fille est assassinée dans des circonstances similaires aux procédés utilisés par l'homme libéré. Mais le progrès scientifique assène à Tony un coup cruel. Non seulement le suspect a un alibi en béton, mais par ailleurs, quand il accepte de donner un échantillon de sang, son ADN ne correspond pas à celui retrouvé pour le crime pour lequel il a été condamné. Il serait donc innocent. De qon côté, Alex est laissée aux prises avec un tueur inconnu et avec les indésirables feux des médias sur la condamnation injustifiée de l'homme récemment libéré. Elle dessaisit Tony du dossier. Alors que sa réputation professionnelle est en lambeaux, la finesse de Tony ne l'a pas abandonné. Tandis que le meurtrier se prépare à choisir une autre victime, il se rend compte qu'ils ont affaire à un cas de double identité. Alex va-t-elle l'écouter et le ramener dans l'équipe?

Simone a adoré chaque minute de tournage, et avoir Skye à ses côtés signifiait qu'elle n'avait pas le temps de s'attarder sur les aspects les plus effrayants des scripts: "Avec La Fureur Dans Le Sang, vous ne voyez pas beaucoup de violence, mais c'est profondément psychologique, qui est tout aussi perturbant. Heureusement, celà ne m'a pas effrayé du tout."

(Copyright 2006 The Journal)

 

8 octobre 2006 - PEOPLE (Jon WISE)

La joie exclusive d'être maman à 41 ans pour la star de la télé, Simone, qui a joué l'icone lesbienne jusqu'à être l'acolyte de Robson Green dans Wire In The Blood.

La splendide Simone Lahbib fut aussi surprise que n'importe qui quand elle devint une pin-up lesbienne après avoir eu une relation avec une détenue dans la série Bad Girls. 
À sa grande surprise, elle a commencé à recevoir des sacs de courrier de fans lesbiennes et même des appels téléphoniques obsessionnels d'une étrangère qui réussit à s'emparer de son numéro de portable.

Heureusement, cette attention non désirée s'est apaisée et Simone prend maintenant plaisir dans les joies simples de la vie familiale après avoir donné naissance à son premier enfant. Et à 41, elle ne peut guère attendre longtemps pour agrandir sa petite famille avec son mari, l'acteur, de 34 ans, Raffaello DeGruttola.

L'adorable Simone est de retour sur nos écrans, comme l'acolyte de Robson Green, dans le rôle du Detective Inspecteur Alex Fielding dans la série d'ITV1 Wire In The Blood - regardée par près de six millions de téléspectateurs la semaine dernière -, mais c'est la maternité qui occupe beaucoup plus son esprit.

"Je veux définitivement plus d'enfants, nous le voulons tous les deux, et je voudrais essayer de le prévoir si c'est possible", explique Simone, dont la fille Skye est maintenant un an. "En fait, l'autre jour, je calculais les dates avec les costumières de Wire In The Blood et le projet, c'est que je attende la fin du tournage de la prochaine série pour tomber enceinte. De cette façon, ça ne se vera pas et après ça, je pourrais avoir du temps libre et profiter de la grossesse et de la naissance - nous verrons si ça aura fonctionné." Elle ajoute: "J'aime vraiment être maman et maintenant que nous avons terminé le tournage de cette série, je tiens à me détendre et à prendre du temps. J'ai attendu longtemps pour que Skye soit là - ce n'est pas facile de tomber enceinte quand vous voulez - et je tiens simplement à en jouir." 

Écossaise de naissance Simone, l'aînée de cinq enfants, admet que sa vie a été bouleversée par la maternité. "Vos priorités changent complètement lorsque vous devenez parent", dit-elle. "Les choses qui étaient importantes avant deviennent moins importantes. Comme de ne pas retrouver votre physique - vous devenez intelligente et vous portez votre pantalon élastique." Elle avoue que les célèbres mamans minces comme des allumettes l'asticotent. "Je veux dire, qu'est-ce qu'il y a avec Victoria Beckham qui sort de l'hôpital avec son ventre complètement plat ? S'il vous plaît, dites moi qu'elle a eu une liposuccion et un lifting du ventre", rit-elle. "J'ai la chance de me brosser les cheveux pendant la journée, et de ne pas m'inquiéter de faire une taille 8". Simone sourit: "J'ai un grand short aujourd'hui, en fait. Même qu'il y a quelques semaines, on m'a offert une place dans le métro parce que quelqu'un pensait que j'étais enceinte. Je ne pouvais pas y croire et je l'ai écrit à tous mes amis." 

Simone interprétait le rôle de la courageuse Isobel Anderson dans la série télé Monarch of the Glen quand elle a découvert qu'elle attendait un enfant. A neuf semaines seulement de grossesse, les chefs de la série lui ont dit qu'elle n'était pas reconduite pour la suite. Elle a été diplomate par rapport au fait d'être virée. "Je n'ai seulement tourné qu'une saison de Monarch et c'est dommage car j'aimais le programme mais c'est comme ça", dit-elle. "Il n'y avait pas de mauvais sentiments lorsque je leur ai dit que j'étais enceinte. Bien au contraire, et je sais que tout le monde était très heureux pour moi." Mais l'actrice en recherche de rôle était de retour sur le tournage de Wire In The Blood juste trois mois après l'accouchement. 

Et sa maman Jean est venue sur le plateau pour faire la babysitter alors que Simone commençait à jongler avec la maternité et une carrière très active pour la première fois. "C'était une telle joie de sortir du plateau, d'aller à la caravane et de voir le petit visage de Skye me sourire - et avec ma maman qui demandait si Robson avait joué la scène comme si elle l'avait fait la veille, quand elle m'aidait à répéter !" 

Après avoir obtenu le rôle, elle raconte comment Robson Green et sa compagnie Coastal, qui produit Wire In The Blood, ont agit pour qu'elle se sente comme chez elle. "J'ai toujours admiré Robson et son travail et ça a été une joie de travailler avec lui, il est très généreux. Il permet aux autres acteurs de développer leurs propres personnages et en aucune façon, il ne montre que c'est lui le patron ou la grande star." 

Simone a été élevée à Stirling par la poète et artiste Jean, sa maman et son papa Joseph, chef cuisinier franco-algérien à l'Hôtel Gleneagles. Elle a ensuite étudié l'art dramatique à Edimbourg et a atterri dans des séries comme Taggart et Dangerfield avant sa grande période comme directrice de prison bisexuelle Helen Stewart dans Bad Girls. Elle a réuni de nombreuse lesbiennes admiratrices de sa relation avec la détenue Nikki Wade (Mandana Jones, actrice de 39 ans). 

Mais une fan s'est emparée du numéro de portable de Simone et a commencé à l'appeler une dizaine de fois par jour. Finalement, la star l'a appelé et lui a demandé pourquoi elle la harcelait. "Il s'est avéré qu'elle voulait organiser une discussion en ligne sur un site web non officiel de Bad Girls", dit Simone. "Il était évident qu'elle ne s'y prenait pas de la bonne façon. Un mois plus tard, j'ai reçu une lettre d'elle. C'était très curieux, elle m'écrivait comme si elle me connaissait, alors qu'évidemment elle ne me connaissait pas."

La personne qui connaît Simone mieux que quiconque est son mari Raff, qui a joué dans le film Saving Private Ryan ("Il faut sauver le soldat Ryan"). Ils se sont rencontrés sur le tournage de la série télé Thief Takers et, malgré leur différence d'âge de sept ans, ils tombèrent amoureux et se marièrent en 2003. "Il s'est présenté à notre premier rendez-vous sur une fabuleuse Triumph noire, une moto classique, et j'ai pensé, "Ouais, c'est cool". Ce n'est pas la moto qui m'a conquise - c'était plus le fait qu'il était un homme qui aime la vie de famille et nous semblions tous les deux partager les mêmes valeurs."

(Copyright 2006 People)

 

27 août 2006 - SUNDAY TIMES (Lizzie ENFIELD)

Mes vacances : Simone Lahbib

"Les furieux éléphants et les stars d'Hollywood sont en vacances", déclare Simone Lahbib.

L'actrice de 41 ans Simone Lahbib, est née et a grandi en Ecosse. Elle est apparue dans de nombreuses productions de télévision, comme Thief Takers et Taggart, et a joué Isobel dans Monarch Of The Glen, une série de la BBC. Mais c'est pour son rôle de Directrice de prison Helen Stewart dans la série Bad Girls d'ITV qu'elle est le plus connue.

Elle vit à Londres avec son mari, l'acteur Raffaello Degruttola, et leur petite fille, Skye.
"Bien qu'élevé en Amérique, mon mari se considère comme italien. Ses racines sont profondes, et nous retournons au moins une fois par an voir une partie de sa famille en Toscane. Nous restons dans une ferme où tout est mis sur la table, du vin à l'huile d'olive, du poulet aux légumes, tout ayant été produit ici. Mon père est maître cuisinier, donc la nourriture a toujours été importante pour moi - et la nourriture y est insurpassable. La Toscane est un si beau coin du monde, et les Italiens sont tellement accueillants que je me sens instantanément détendue et comme à la maison.
Nous passons la plupart de nos jours à manger, dormir et à faire des visites touristiques ou de shopping à Florence. Mais parfois, ils nous arrivent d'aider à la ferme et d'y passer une journée ou de faire les vendanges. Mon italien s'améliore lentement, et je trouve cela tout à fait fascinant d'entendre des gens échanger des nouvelles et des opinions pendant qu'elles travaillent. C'est une façon merveilleusement intime d'observer la vie locale.
Mon père est français, et la plupart de nos vacances en famille impliquent des visites près de Paris et dans le sud de la France. Très jeune, j'ai été mise seule dans un avion et accueillie par mes différents tantes et cousins, ou par ma grand-mère, qui vit à Cannes. J'y vais encore une ou deux fois par an, et je sens que je connais un côté qui est rarement vu par les touristes.
Ma grand-mère vit dans la vieille ville, au sommet d'une petite rue pavée, bordée de restaurants. Bien qu'elle ait maintenant 84 ans, elle se promène avec la vigueur d'un adolescent, rapportant de la nourriture et des fleurs du marché et des poissons du port. J'adore les fruits de mer, et Cannes a les restaurants de poissons les plus étonnants.

Un des lieux les plus extraordinaires que j'ai visité est Tobago. Le sable blanc est bordé de palmiers, avec une mer turquoise translucide. Mais ce qui l'a rendu si spécial, cela a été de pouvoir faire du snorkeling sur les vastes récifs coralliens avec d'incroyables poissons tropicaux multicolores. Nous avons pris un bateau à fond de verre vers un plateau de terres et de corail au milieu de la mer connu sous le nom de Nylon Pool. Apparemment, la princesse Margaret pensait que cet endroit était aussi clair que ses bas nylon. Ce n'est qu'à 3 pieds de profondeur, de sorte que tu peux être debout tout en étant entièrement entouré d'eau, ce qui paraît très étrange. Le folklore local promet que de nager dans ses eaux vous fera paraître cinq ans de moins. De toute évidence, je vais y revenir régulièrement.

Une de mes expériences les plus rajeunissantes fut un bain turc à Istanbul, où tu pouvais payer quelqu'un pour te laver. Ma "laveuse" personnelle fur cette énorme maman égyptienne qui m'a savonné, passé un gant de crin végétal appelé louffa et massé, chantant tout le temps comme si elle n'avait aucun souci. Je me suis sentie à nouveau comme une enfant, avec cette merveilleuse figure maternelle qui prenait soin de moi, et c'était incroyablement relaxant.

Il y a quelques années, j'ai eu la chance d'aller en Afrique du Sud pour une tournée publicitaire pour Bad Girls. Partout où nous allions, il y avait un très grand nombre de fans qui voulaient des autographes, mais ce qui mit en lumière le voyage, ce fut de rester dans la réserve de Sabi Sabi, qui borde le parc national Kruger. Nous avons séjourné dans des pavillons avec leurs propres piscines privées et des douches à l'extérieur. Je me souviens de la douche qui donnait sur un merveilleux jardin exotique dans la brousse.
Une nuit, nous avons mangé au restaurant, qui était aussi à l'air libre, et notre guide nous a dit tout à coup de rester immobile parce qu'il avait entendu un éléphant qui approchait. Il avait un peu bu et a commencé à narguer l'animal, qui a commencé à devenir de plus en plus remuant, et a relevé les oreilles comme si il allait charger. Nous étions tendus d'appréhension, mais au final, le guide a ramassé un caillou et l'a lancé sur l'éléphant, qui s'est alors détourné. Notre guide savait manifestement ce qu'il faisait, mais nous n'en étions pas si sûr.

Nous prévoyons de visiter Los Angeles plus tard cette année. La dernière fois que nous y sommes allés, nous avons séjourné dans un fabuleux appartement dans la Villa Carlotta, construit par William Randolph Hearst dans les années 1920. Tout le monde a séjourné là bas, de Marilyn Monroe à Montgomery Clift, ainsi que beaucoup d'espoirs qui n'ont pas confirmés. Il est pratiquement tel qu'il était à son apogée, avec des meubles pris sur les plateaux d'Hollywood. Tu te sens vraiment comme si tu étais Monroe ou Garbo, ou dans notre cas, Al Pacino et Brigitte Bardot.

(Copyright 2006 Sunday Times)

 

2 août 2006 - DAILY RECORD (Derek ROBINS)

"Les scénarios d'horreur me font plus de plus de mal maintenant que je suis maman".

La star écossaise Simone Lahbib avait le baby blues pour son nouveau rôle difficile de flic. Elle admet que l'idée de devoir quitter son bébé l'a fait pleurer. Simone, 41 ans, qui a joué dans Monarch of the Glen et Bad Girls, sera bientôt de retour sur nos écrans dans le rôle de la courageuse DI Alex Fielding dans le thriller macabre d'ITV1 Wire In The Blood. Et la vedette native de Stirling qui a donné naissance à Skye, une petite fille, il y a 10 mois, admet qu'elle a trouvé que certains des horribles scénarios de la saison 4 qui commence en septembre, étaient tout à fait effrayants. Ils comprennent la poursuite d'un tueur en liberté, un tueur en série s'attaquant à des prostituées, des meurtres rituels impliquant le symbolisme maçonnique et de la torture et la mutilation des femmes. "Je n'ai pas fait de cauchemars, mais le scénario dans lequel les filles sont coupées et saignent à mort est horrible. J'ai trouvé ça terrible alors que j'ai une fille. Je pense que je suis devenue très sensible."

Retourner au travail tout juste après la naissance de Skye l'a plongé dans le désarroi, mais, heureusement, elle pouvait faire appel à Jean, sa maman, pour prendre soin du bébé qui n'avait que trois mois à ce moment là. Simone avoue qu'il y a eu beaucoup de larmes, et qu'elle a même réfléchi à deux fois avant de prendre le rôle. "Les deux premières journées ont été les plus difficiles. Je me demandais si je faisais la bonne chose car j'allaitais encore et Skye n'était donc même pas au lait artificiel. Mon mari Raffaello disait aussi : "Tu dois vraiment être de retour au travail si tôt ?". Juste avant le tournage, je suis allée pour la préparation des costumes et sagement, Raffaello et moi avons décidé d'emmener Skye. Elle pleurait de façon hystérique. J'étais en train de l'allaiter pendant qu'on essayait les costumes et je sentais mes yeux gonflés de larmes en pensant "elle a besoin de moi". Raffaello plaisantait en disant que je devrais porter le bébé pendant les scènes, et que le réalisateur n'aurait juste qu'à faire des head shots. Mais ma mère a été fantastique avec le bébé - elle a une grande influence sur elle. Skye était plus calme avec elle qu'auprès de ses parents. Et c'était une telle joie de sortir du plateau après une scène, d'ouvrir la porte de ma remorque et d'avoir mon bébé avec ses bras tendus pour moi. La voire souriante et la caliner avant de retourner sur le tournage était une grande façon de destresser. "

Robson Green joue Tony Hill, le psychiatre du crime de Wire In The Blood, et c'est sa compagnie cinématographique qui produit la série. "Coastal Productions, la société de Robson qui produit WITB a été géniale. Ils m'ont attribué une remorque gigantesque et envoyé une voiture pour amener Maman et Skye sur place et les ramener tôt à la maison. Ils nous ont aussi fourni une maison fantastique à Tynemouth, à deux minutes de la plage. Ils nous ont rendus le travail tellement facile, mais je parie que les jobs futurs ne seront pas aussi géniaux." Le tournage à Newcastle signifiait pour Simone qu'elle serait loin de son mari, le comédien Raffaello DeGruttola, qu'elle a épousé en 2003. Mais la star d'Il faut sauver le soldat Ryan avait de quoi se tenir occupé. Il était à Los Angeles pour faire le film Devil On The Mountain (1), et a aussi tourné en Roumanie. Simone a déclaré qu'il serait possible pour l'ensemble de sa petite famille de passer du temps à l'étranger mais seulement quand Skye commencerait à prendre ses marques. "Raff pourrait obtenir une carte verte et travailler plus encore à Los Angeles. Nous pourrions tous y aller ensemble pour un moment. Il a été en Roumanie tourner un film d'action, Second In Command (2), avec Jean-Claude Van Damme, donc les choses arrivent pour lui. Il a également écrit un court métrage, Call Me, dans lequel nous jouons des amants. Ce court vient de remporter un prix (3) lors du Festival International Du Court Métrage de Salento en Italie. Raff a également un script de long métrage avec un scénario italien fort qui est en développement. "Il a donc une possibilité d'aller aux USA pour son travail, mais je pense que Skye ira probablement à l'école à Londres. Pour le moment nous sommes juste heureux d'être tous ensemble et de montrer de nouvelles choses à Skye. Elle est encore minuscule mais nous l'avons déjà emmenée au zoo et à l'aquarium. Il y a un projet de rôle possible pour l'automne, mais avant cela, nous allons emmener Skye en Écosse afin qu'elle puisse rencontrer le reste de la famille et nous irons peut être à Los Angeles si Raff a du travail là-bas."

Et Simone admet franchement qu'elle a eu du mal à perdre les kilos de sa grossesse et qu'elle se méfie de la rapidité avec laquelle certaines célébrités se remettent très vite en forme. Elle rit: "Je voulais être une délicieuse maman mais je n'ai pas le temps d'aller à la gym ; je n'ai même pas le temps de me rappeler de me brosser les cheveux. Je ne vois pas comment font les mamans célèbres pour retrouver leurs formes. Quand je vois Victoria Beckham sortir de l'hôpital après l'accouchement avec un ventre plat, je ne peux pas croire qu'elle n'ait pas eu de liposuccion. Après la naissance de Skye, il y a une photo de moi couchée sur le lit et mon ventre est si grand qu'il est couché en travers de Raffaello. Dix mois après la naissance de Skye, j'attends toujours de perdre les formes prises lors de ma grossesse. Dieu merci, il y a les pantalons élastiques. Je porte encore des pantalons larges... Mais tu regardes ton enfant et tu te dis que ça en vaut la peine." Simone, qui porte aujourd'hui la taille 14 ajoute : "On m'a proposé un siège dans le métro il y a quelques semaines car les gens pensaient que j'étais enceinte. J'ai envoyé des textos à mes amis à ce sujet et ils ont juste répondu "J'espère que t'as accepté la place".

Cependant, Simone pense que son surpoids a contribué à l'image de son personnage, Alex Fielding, qui a été crée pour remplacer Carol Jordan, joué par Hermione Norris, qui a quitté la série l'année dernière. Simone poursuit: "Alors que je berçais Skye sur mes genoux, j'ai réalisé qu'Alex et moi avions quelques similitudes. C'est une maman célibataire qui doit jongler entre sa carrière, rentrer à la maison à temps pour son fils et organiser les horaires des baby-sitters. Comme elle, j'ai un côté bagarreur et je pourrais mener un combat. Peut-être que c'est pour ça que je joue assez souvent des personnages qui ont du cran." Simone espère revenir pour une nouvelle saison de Wire In The Blood l'année prochaine, mais elle sait qu'elle devra s'arranger autrement pour les gardes. "La prochaine fois, Skye ne restera pas dans la caravane, vue qu'elle est déjà sur le point de ramper." Mais pour l'instant, Simone est juste heureuse d'avoir toute sa famille réunie. Wire In The Blood revient en septembre sur ITV1.

(Copyright 2006 Daily Record)

(1) : Film d'horreur, rôle de Wade Clay.
(2) : Thriller, Ultime Menace en Version Française, rôle du PFC Zanger
(3) : Meilleur acteur ex-aequo pour Call Me et meilleur court métrage

 

2006 - CHAINE ITV (Richard BARBER)

Ce n'est que sur le tournage de la dernière série de Wire In The Blood que Simone Lahbib a enfin été présentée à sa co-star Robson Green. 

"Non seulement nous n'avions jamais travaillé ensemble auparavant, mais nous ne nous étions pas encore rencontrés", révèle l'actrice écossaise de 41 ans. "Mais je n'avais pas besoin de m'inquiéter, il est fantastique : drôle, aidant et chaleureux, professionnel jusqu'au boût des doigts ". 
Simone est la dernière star féminine de la courageuse série policière, après le départ d' Hermione Norris, qui jouait Carol Jordan. 
Le personnage de Simone, le Detective Inspecteur Alex Fielding, remplace la coriace DI Carol Jordan, mais contrairement à son prédécesseur, elle a peu de temps pour le personnage de Robson, le Docteur psychologue profiler Tony Hill. 
Son opinion est qu'il ne fait pas encore partie des forces de police - et il n'y a certainement pas de flirt entre les deux ", révèle Simone. Mais inévitablement, quand Tony mène Alex sur une succession de tueurs en série, elle est forcée de revoir son avis.
 
C'est un rôle dense, convenant à Simone qui commença à rêver être actrice à l'adolescence. Bien qu'il n'y ait eu personne proche du show business au sein de sa famille, Simone (dont le nom rare provient de son père Joseph, français d'origine algérienne, chef cuisinier arrivé à Stirling dans les années 1960) gagne une place à la Ballet Manor School d'Edimbourg lors de son adolescence. Pendant les vacances de Noël, elle effectue des emplois rémunérés dans la pantomime, et c'est ensuite qu'elle fut atteinte par le virus. Trois ans à l'Université Queen Margaret d'Edimbourg lui ont donné les bases qu'elle estimait avoir besoin. 
De bons rôles au théâtre écossais suivirent, mais il est devenu de plus en plus évident que, si elle devait passer à la télévision, elle allait devoir déménager à Londres. Une fois là-bas, elle obtient presque immédiatement un rôle dans série TV London Bridge. 
Bien qu'il y ait eu une période où elle eut à gérer un café pour rembourser ses prêts, Simone a eu un flux de travail - The Young Person’s Guide to Being a Rock Star à Monarch Of The Glen. Elle a également joué Helen Stewart, agent de la prison dans les trois premières séries de Bad Girls, un autre programme qui a été un grand succès. 
En dépit de tous ses succès, c'est d'un autre programme dont Simone se souvient avec la plus grande affection - et beaucoup pour des raisons personnelles. En 1997, après avoir été retenue pour la troisième saison de Thief Takers, elle arrive pour la lecture d'un scénario. 
"J'ai remarqué un nouvel acteur assis autour de la table. J'étais seul depuis quelques mois et je dois admettre qu'il a attiré mon attention", dit-elle. 
L'acteur qui s'est avéré être Raffaello Degruttola, né à Londres de parents italiens et engagé pour jouer un mafioso dans la série. Il est clair que l'attraction est réciproque. 
"Raff, que je connais maintenant, a dit à quelqu'un du casting qu'il m'aurait d'ici quinze jours. Insolent ! " Mais, vrai, pourtant. Deux semaines après, il disait à Simone qu'un jour, elle serait son épouse. "Même s'il lui a fallu encore 6 ans pour le proposer de façon formelle". Le couple s'est marié en mai 2003. 
"Raff a sept ans de moins que moi", dit Simone. "Et j'étais consciente de ne pas le pousser à la paternité. D'un autre côté, j'avais 38 ans, et je savais que j'aimerais vraiment être mère un jour. " 
Leur fille Skye aura un an en octobre et elle est, dit Simone, la plus belle fille qu'on n'est jamais vu au monde. "Maintenant, j'en veux au moins encore un avant qu'il ne soit trop tard. La maternité a été tout ce que j'espérais - et plus encore. Elle m'a fait réaliser que je ne suis pas la personne la plus importante dans le monde. Je pense que c'est une bonne découverte, surtout peut-être pour un acteur ", ajoute-t-elle.

(Copyright 2006 ITV)

 

31 octobre 2004 - Chat online - BBC.CO.UK

Animateur du chat :

Bonjour et bienvenue sur ce chat en direct avec Simone Lahbib. Voici juste quelques éléments à propos de Simone. Nous allons vite démarrer car nous avons beaucoup de questions et ce chat va être très blindé! Le rôle de Simone, Isobel, dans Monarch a signifié un retour en Ecosse pour elle. Elle est née et a grandi à Stirling. Savez-vous que "Bimbo Inhales" (en français Bimbo aspirée) est un anagramme de Simone Lahbib ?! OK, c'est absurde, commençons notre chat, vous êtes tous là, voici la première question ...

Première question de Lin

Isobel, votre personnage est vraiment courageuse. Etes que vous quelqu'un de couargeux. Continuez votre fabuleux travail.

Simone :

Oui, je suis assez courageuse, je pense. Je suis une jeune femme écossaise assez courageuse qui ne revient pas d'un bon combat et mon mari serait d'accord avec moi là-dessus. (Rire)

Question de steviebaby :

Salut Simone, vous êtes fabuleux dans Monarch et vous avez été fabuleuse dans Bad Girls, je peux vous demander ce qu'il en est de travailler avec Tom Baker?

Simone :

Il est très amusant, toujours à rire sur le plateau, il adore jouer, c'est un grand conteur et je pense qu'il est génial dans le rôle de Donald.

Question de Mike :

Êtes-vous vraiment une fille de la campagne ou bien préférez-vous les villes?

Simone :

Je suis plus une fille de la ville, mais je tiens à équilibrer tout cela en retournant au pays et dans ses grands espaces. En venant de Stirling, j'ai toujours eu un peu des deux. Donc, quand j'étais dans les Highlands j'adorais ça mais il était bon de revenir à Londres à l'occasion.

Question de Jayne :

Comment était-ce de travailler avec des vaches des Highlands ... ?

Simone :

Nous avons en fait eu deux séries de vaches des Highlands. La première série était les vaches de la meilleure qualité mais elles étaient trop chères. Nous avons donc dû prendre les moins chères qui avait l'air un peu teigneuses! Nous avons du rétrograder. J'ai vraiment apprécié de travailler avec tous les animaux dans cette série. Dans l'un des derniers épisodes il y avait un beau cheval blanc dans certaines scènes que je voulais ramener chez moi !

Question de Victoria :

Si Isobel avait un chien pour lui tenir compagnie dans cette ferme ce serait : un intelligent, un élégant caniche, ou un fermier écossais batard plein de poils ?

Simone :

J'opterais pour le petit fermier poliu ! Ce serait formidable d'avoir un colley, en fait. Il accompagnerait bien le personnage. Mais je serais obligée de le ramener à la maison.

Question de Niccie :

Bad Girls et Monarch ont été des rôles très différents rôles pour vous. Qu'est ce qui vous a attiré dans le rôle de Monarch ?

Simone :

L'argent! (Rires) Non, en remontant en Ecosse, j'ai vraiment apprécié de travailler avec une équipe essentiellement écossaise, ils sont fantastiques. Ils ont tous travaillé les uns avec les autres pour les six dernières séries de sorte que c'est comme une machine bien huilée. Et le paysage écossais ... et j'ai aimé le personnage ! Isobel est un personnage dans lequel je pouvais me reconnaître et avec lequel je pouvais m'amuser. Etre proche de Stirling et de ma famille est génial. Je peux y retourner et les voir le week-end.

Question de Gingie :

Souhaiteriez-vous vivre et de travailler dans une ferme comme Isobel ?

Simone :

La famille de mon mari a une ferme en Italie, à environ une heure de Florence. Nous passons beaucoup de temps là-bas ce que nous aimons tous les deux. Mais nous savons à quel point la quantité de travail qu'une ferme demande ! Nous y avons passé une semaine le mois dernier et nous avons passé une journée à faire les vendanges, car c'était la saison des raisins. C'était amusant pour une journée mais pas quelque chose que je pourrais faire au quotidien. Et ici en Ecosse avec le temps qu'on a, la gestion d'une ferme serait beaucoup plus difficile !

Question de Mathilde :

Dans à peu près tous les articles qu'on lit sur vous, votre rôle en tant que "la bisexuelle Helen Stewart dans Bad Girls" est mentionné. Pensez-vous que les gens vont toujours garder cette image et faites-vous attention à celà ?

Simone :

Je suis flattée que les gens se souviennent du personnage et y fasse encore beaucoup référence. Pour moi, en tant qu'actrice, ça a été une grande partie et ça m'a aidé à me mettre en place à la télévision. Mais en tant que comédienne, j'ai aussi la maladie typique de l'acteur de vouloir jouer des rôles différents, donc ça fait plaisir de jouer une variété de personnages ces trois dernières années, et Isobel n'est pas des moindres.

Question de Joe :

Je voudrais être acteur. Quand avez-vous décider de l'être et qu'avez-vous fait pour devenir une actrice ?

Simone :

Lorsque j'ai quitté l'école, j'ai eu une proposition pour aller à temps plein à l'école de ballet. Ensuite, alors que j'étais à l'école de ballet, on m'a offert un petit rôle dans un film indépendant écossais appelé "The Girl in the Picture". Ca a été comme d'appuyer sur un bouton en moi et j'ai pris la décision que c'était ce que je voulais faire comme carrière, mais j'ai également reconnu que je ne savais pas vraiment grand chose au sujet de ce métier, alors j'ai décidé d'aller à école d'art dramatique.
J'ai lu beaucoup de livres sur le jeu, je suis allé voir des pièces de théatre autant que je pouvais me permettre, et j'ai regardé beaucoup de films. J'ai fait ma demande et ils ont dit qu'ils voulaient deux pièces - l'une classique, l'autre moderne. Donc, j'ai trouvé un professeur de théâtre et j'ai travaillé sur les pièces. Tout d'abord en lisant les oeuvres dont les pièces étaient tirées, en faisant beaucoup de recherches sur ces pièces, en établissant une connexion avec les personnages et ensuite je suis allé à l'audition. À l'audition, nous avons également eu à faire un cours de mouvements et une improvisation. Après cela, j'ai reçu une lettre pour dire que j'avais été acceptée au Queen Margaret College d'Edimbourg.
J'y suis allé pendant trois ans. En dernière année, nous avons fait "La Maison de Bernarda Alba", de Lorca où je joue une des sœurs, Marterio. Un agent écossais, Pat Lovett, vint la voir, ainsi que d'autres pièces que nous avions effectuées au cours de notre dernière année. Elle m'a offert une place dans ses registres juste avant mon diplôme. Alors, j'ai eu un bon départ !

Question de Becky :

Je vous ai vu dans "The HomeComing" à Manchester - Préférez-vous la télévision ou lethéâtre ? Des plans pour retourner sur scène ?

Simone :

J'aime les deux pour des raisons différentes. Il y a quelque chose de magique dans un spectacle vivant et l'interaction avec le public. The Homecoming, en particulier, parce qu'on jouait dans un théâtre en rond. Le public était très proche et ça a vraiment influé sur la performance.
Mon idéal serait de faire une pièce par an, mais, malheureusement, j'ai été très occupée avec le travail pour la télévision et je n'ai pas été en mesure d'adapter une pièce de théâtre avec ces horaires. Cette année, on m'a offert un rôle dans une nouvelle adaptation de Uncle Vanya de John Byrne, appelé Oncle Varrick, avec Brian Cox au Lyceum Theatre à Edimbourg, mais malheureusement, j'ai dû faire un choix entre le faire ou jouer Monarch of the Glen et j'ai choisi Monarch.

Question de Amjomech :

Est ce quelqu'un va demander si le personnage de Paul est aussi beau dans la vie réelle qu'à l'écran ?!

Simone :

Oui! Il est magnifique. C'est un acteur très généreux et très sincère, c'est une belle personne. Au cours des six derniers mois, j'en suis venue à le considérer comme un véritable ami.

Question de clairebear66 :

Whisky ou champagne?

Simone :

Champagne, je pense ...

Question de titch :

A-t-il fallu beaucoup de temps et d'efforts des coiffeurs et maquilleurs pour vous donnaer l'air de la gueule de bois dans l'épisode de ce soir ?

Simone :

Je suis très flatté. Mais oui, il a fallu des heures! (Rire)

Question de Lauren :

Avez-vous eu d'autres emplois en plus du métier d'acteur et de danseuse ?

Simone :

Oui. Après Les piégeurs, j'ai acheté mon premier appartement, en attendant de faire une deuxième saison, mais seulement pour découvrir ensuite que la série n'était pas reconduite. Et dans l'intervalle, entre ça et mon prochain rôle, afin de payer mon hypothèque, j'ai créé et dirigé un café à Camden pour un ami et employé tous mes amis acteur au chômage. C'était amusant, mais le travail dur et ça m'a rappelé la valeur de l'argent, puisque je travaillais pour cinq livres par heure.

Question de dr aider :

Saviez-vous qu'il y a un enregistrement de vous en train de chanter en vente sur ebay ? Vouliez-vous être chanteur ou être actrice a-t-elle était votre principale ambition?

Simone :

J'ai chanté sur un album compilation intitulé Shift, sur un morceau qui s'appelle "It happens all the time". Je ne savais pas qu'il était en vente sur eBay. Qu'est-ce que c'est drôle ! Je chantais dans des groupes quand j'étais plus jeune. Je ne pensais pas vraiment que ça menerait à quelque chose mais c'ést un truc que j'ai apprécié et ça m'a donné beaucoup de plaisir. J'ai aussi chanté sur un morceau dans le premier film que j'ai fait, The Girl In The Picture.

Question de Rose :

Ne répondez-vous plus à vos mails de fans, comme des rumeurs qui circulent le laissent entendre ?

Simone :

Ces deux dernières années, j'ai été tellement occupée avec le travail, mon mariage... Je viens de découvrir que je n'ai pas eu le temps de le faire. Je garde tous les mails de fans avec la ferme intention d'y faire quand j'aurais une pause dans mon travail. Je veux juste dire merci à tout le monde de prendre le temps d'écrire et pour tous les beaux cadeaux que j'ai reçus. Je suis très touchée et je me sens terriblement coupable de ne pas répondre à chaque lettre personnellement.

Question de Isla :

Quelle est votre manière favorite de passer une journée de congé ?

Simone :

Différentes choses. J'aime, de temps en temps, avoir un jour où je me fais bichonner. choyer. Récemment, parce que j'ai passé tellement de temps loin de chez moi, quand je suis à la maison, je suis juste heureuse de bricoler. Aller au cinéma ou au théâtre, j'adore. Je suis heureuse de du temps avec mon mari, ma famille et mes amis.

Question de Lindsay:

Vous vous déguisiez pour Halloween quans vous étiez enfant ?

Simone :

Ma mère a une photo de moi, je dois avoir environ sept ans, et elle m'avait habillée comme un charmeur de serpent. J'avais un de ces serpents en plastique, avec toutes les pièces liées. Je pense que j'ai réalisée une performance globale peu travaillée quand j'ai fait mon Halloween, que je n'étais autorisée à faire qu'autour de quelques maisons de la famille et des voisins.

Dernière question d'Alex :

Quel serait votre rôle rêvé ?

Simone :

Je serais ravie de faire Thérèse Raquin sur scène à un moment donné. Je suis en ce moment en train de faire un boulot de rêve - une autre production en Ecosse - un téléfilm appelé Heartless, qui est une comédie romantique, qui met également en vedette Angus Deayton. Nous sommes à mi-chemin du tournage. J'ai passé toute la semaine dernière sur l'île de Skye. C'est un script très magique et je le ressens comme un travail très spécial.

Animateur du t'chat :

Voici un dernier mot ou deux de Simone !

Simone :

Je vous remercie tous de rester fidèles au programme. Suivez-le. Il faut du temps pour apprendre à connaître de nouveaux personnages mais j'espère que vous allez en tomber amoureux avec le temps. Merci aussi de vous êtes connectés ce soir. Et Joyeux Halloween !

Animateur du t'chat :

Le temps qui nous était imparti est terminé. Merci à notre invité de ce soir Simone Lahbib, et à vous tous qui vous êtes connectés ce soir.

 

 

21 avril 2004 - TIME OUT LONDON (Noam Friedlander)

Magazine du 21-28 avril 2004

L'auteur de l'article raconte la découverte de la course d'orientation permanente située à Hampstead Heath (parc de 320 ha situé au nord-ouest de Londres) et réalisée avec Simone Lahbib.

Heureusement, et de façon surprenante, le temps était au sec en dépit des 3 jours précédents de pluie incessante et c'est ainsi que nous voilà clapotant dans la boue.

"Pourquoi on fait ça ?" demanda l'ex-actrice de Badgirls Simone Lahbib avant de partir.
"J'espère que ce sera fun, lui répondis-je en serrant les dents en contemplant la boue et mes baskets toutes propres. "Et vous êtes écossaise, vous devez être habituée à ce genre de désagréments extérieurs."

La course d'orientation est présentée comme "une façon différente de marcher", bien que les plus énergiques d'entre vous êtes libres de courir. Au lieu de suivre un itinéraire balisé (sentiers), vous utilisez une carte pour trouver votre propre chemin à travers divers points de contrôle numérotés ou "sites de contrôle" localisés sur la carte. L'interêt de cette course tient au fait que vous êtes encore à Londres. Pas de train ni de voiture au milieu de nulle part et pas de réel besoin d'un poncho de pluie ou d'une boussole. En outre, si la volonté vous manque à mi-chemin, un détour rapide vous amène à un pub du nord de Londres (...)

Nous sommes parties un après midi en semaine et excepté une variété de chiens sur le site, ce fut assez tranquille, les week-end étant sans doute plus encombrés.

 


"Oooo regardez", s'exclama Simone. Et nous nous sommes arrêtées dans la boue quand un faucon crécerelle se glissa par là. Après être arrivées au sommet de Parliement Hill (seulement 319 pieds), il était temps de se lancer dans le cross-country. Alors que le vent nous fouettez, nous avons commencé notre descente à travers le bois, puis nous nous sommes retrouvées coincées. Un lac de boue bloquait notre chemin jusqu'à ce que Simone trouve un passage au travers des arbre. Il n'est pas nécessaire d'être au top de votre forme pour pratiquer cette activité et ce n'est pas grave si votre partenaire est en meilleure forme que vous.
"Je ne suis pas en forme" me déclara Simone, même si elle venait de passer une semaine à faire du kickboxing pour se préparer au tournage de sa dernière série Fallen. Bah !

Nous avons à nouveau escaladé la colline après que Simone ait repéré le Tumulus, un groupe clos d'arbres entouré de bancs. Apparemment, ce lieu était soit :

- un ancien lieu de sépulture

- ou la tombe de la Reine Boudicca

- ou les fondations d'un moulin à vent jamais construit

- ou quelque chose construit pour que les résidents de Kenwood House puissent en profiter 
Quoique ce fut, la vue du Tumulus englobe de nombreux étangs de Hampstead, dont un dans lequel Simone avoua avoir nagé en dépit du fait qu'il était "brun" et "trouble". Le Lido, plus proche, est apparemment beaucoup plus agréable et déserté par les cygnes et les colverts. "C'est très calme ici" ajouta Simone alors que nous admirions la vue. "J'ai tourné en Ecosse et c'est tellement agréable de sortir de l'animation et de l'atmosphère trépidante de Londres. Découvrir l'Heath un jour agréable du printemps permet de s'en échapper d'une façon similaire."

Saviez-vous que cela existait ? Un regard cinglant : "Hampstead Heath ? Evidemment. Je vis dans le nord de Londres".
Une marche arrière rapide: Non, non! La course d'orientation 
Elle l'a fait, mais c'est une évidence : pour certains Londoniens, tout ce qui est au nord d'Oxford Street est une perspective terrifiante.
À ce stade, le vent froid s'accentua (prendre des gants) mais je remarquais que Simone avait sournoisement mis des chauffe-mains dans ses poches. Un regard accusateur déclenche tout de suite une explication. "Je les ai sur le plateau" m'expliqua l'actrice. Elle tourne en ce moment Monarch of the Glen en Ecosse pour la BBC donc elle est bien équipée pour le froid: "J'ai aussi des chaussons d'agriculteurs. Ils entrent dans vos baskets et ne glissent pas. Ils sont très utiles". Bein alors, où est ma paire ? Petite coquine. 

(Copyright 2004 Time Out London)